Configuration Veeam : Création d’un Job de sauvegarde en détail

Cet article présente comment créer un Job basique de sauvegarde sous Veeam Backup Replication 7. Nous essayerons de détailler certaines options intéressantes.

Dans le menu Backup & Replication, cliquez sur Backup Job en haut à gauche. Mettre un nom explicite avec sa description puis cliquez sur Next
ScreenHunter_58 Dec. 23 12.23

Cliquez sur Add et choisir les VMs à mettre dans le plan de sauvegarde. Vous Pouvez sélectionnez toutes les VMs manuellements ou sélectionnez tout un cluster et jouer ensuite sur les exclusions de VMs, d’un ou plusieurs VMDK de VMs et de template. Cliquez ensuite sur Next :

ScreenHunter_52 Dec. 23 11.59

Ici nous allons sélectionner à partir de quel proxy la sauvegarde va s’effectuer. Vous pouvez sélectionnez automatic selection si vous avez un seul proxy ou si ça n’a pas d’importance. Si vous voulez spécifier un proxy, cliquez sur Choose et sélectionnez dans la liste des proxy celui désiré.
Sous « Backup repository » nous déterminons le repository souhaité pour ce job. Si vous avez deux sites distant vous spécifierez le repositery du site sur lequel se trouvent les VMs par exemple. C’est sur ce repository que fichiers de sauvegarde seront déposés.

Retention policy : Définir ici le nombre de point de sauvegarde, par défaut 14. Donc dans notre cas, nous pourrons revenir à l’état antérieur d’une VM avec les 14 versions de sauvegarde précédentes. Attention, il s’agit ici du nombre de version minimum de sauvegarde. (Pour plus de précision voir cet article : ….)

ScreenHunter_58 Dec. 23 12.35

Vous pouvez également cochez Configure secondary destinations for this job dans le cas ou vous voulez faire du disk to tape par exemple.

Jetons un œil dans les options avancées.
Dans l’onglet « Backup »

ScreenHunter_53 Dec. 23 12.00

Pour comprendre les 2 modes de backup incremental, ci-dessous 2 graphes explicites :

La Reversed incremental 
ScreenHunter_58 Dec. 23 15.31

Ici une incrémentale est jouée tous les jours et tous les jours une full est reconstruite. Ce qui fait que la dernière version sauvegardée est toujours une full. Dans la « Reversed incremental backup », la FULL se trouve injecté du différentiel de sauvegarde. Ceci entraîne moins de risque de corruption des données mais c’est très lourd pour un dépôt externe donc idéal en local. Attention certains constructeur de baie de stockage ne conseillent pas l’utilisation de ce type de sauvegarde.

Incremental : L’incrémentale classique

ScreenHunter_58 Dec. 23 15.32

Sur le schéma, une full a lieu le dimanche et des incrémentales le reste des jours de la semaine. Si on veut restaurer la version du mercredi, la sauvegarde se base sur la version full et les versions du lundi, mardi et mercredi. Si vous sélectionnez la sauvegarde incrémentale, par défaut, Enable synthetic fulls est coché. La synthetic full n’est pas une sauvegarde full comme on l’entend mais elle est le résultat de la dernière full + toutes les incrémentales suivantes. On ne fait donc pas réellement une sauvegarde complète mais on l’a construit en se basant sur la dernière full et les dernières incrémentales.
Là encore certains constructeurs de baies préconisent de ne pas utiliser cette fonctionnalité.

Si vous voulez effectuer une vraie sauvegarde complète, dans Active full backup, cochez la case et vous pouvez planifier une sauvegarde complète.

Dans l’onglet « Storage » :

Vous pouvez ici activer la déduplication à la source ou la désactiver. 

ScreenHunter_54 Dec. 23 12.00

La déduplication offre un haut niveau d’économie d’espace disque, elle permet d’éliminer les doublons (block) après une opération de compilation de plusieurs fichiers.

Un beau schéma est souvent plus efficace qu’un beau discours.
deduplication

Selon votre architecture il sera intéréssant d’activer la déduplication à la source ou non. Dans notre cas, il y a déjà de la déduplication à la cible (sur la baie) et la bande passante est bonne. Nous avons donc décidé de ne pas activer la déduplication à la source mais à la cible. Cependant, Veeam offre de très bon taux de déduplication à la source. Il est important d’effectuer des tests pour décider du choix final.

La compression permet également de réduire la taille des sauvegardes et donc des données qui transitent via le réseau. Par défaut, le niveau est optimal, il est préconisé de garder ce niveau de compression. Dans notre cas, la compression se fait à la cible.

Storage optimizations : Là tout dépend de votre façon de sauvegarder : par le LAN, par la fibre, en virtual appliance, wan. Dans notre cas, nous sauvegardons par le réseau, nous avons donc sélectionner LAN target.

Notification
Pour recevoir des rapports de sauvegardes, vous pouvez configurer des notifications mail, etc. :

ScreenHunter_54 Dec. 23 12.01

vSphere 
Guest quiescence : Avec des VMs à forte activité IO, cela permet de freezer les transactions afin de réaliser un snapshot pour la sauvegarde des VMs. Ce mécanisme est effectué par les VMware tools.
A n’utiliser que si l’OS ne le supporte pas nativement ou avec un agent de Quiescing (VSS pour Windows, Symantec agent,…)
A savoir : que VMware ne supporte pas cette option pour les VMs avec SQL serveur ou Exchange.

Change block tracking : est une fonctionnalité VMware permettant d’établir une table des blocks modifiés consultable au lieu de parcourir le VMFS, ce qui améliore la performance.
Disponible à partir des VM Hardware 7

Advanced

Ici, vous pouvez cochez Enable Integrity Checks afin de vérifier l’intégrité de vos sauvegardes et cocher Exclude swap file blocks fro processing afin de ne pas sauvegarder les fichiers de swap qui n’ont pas d’intérêt. 

La case Remove deleted VMs data from backup permet qu’en cas de suppression de la VM de l’inventaire vSphère que les données historiques de la VMs ne soient pas conservées dans le temps. Il est également possible de spécifier des scripts a exécuter après les jobs.

Storage Integration

La case est évidement à laisser cochée, elle permet l’utilisation des snapshots pour la sauvegarde des VMs.

On déroule de nouveau notre JOB.
ScreenHunter_56 Dec. 23 12.05

Comme vue précédemment dans « Guest quiescence », ici nous nous appuierons sur les services VSS Microsoft. Pour ce faire nous devons donner les credentials de nos machines à sauvegarder.

Schedule

Comme tout Job, il est a planifier. La politique de sauvegarde dépend de votre infrastructure.

ScreenHunter_57 Dec. 23 12.05

Summary
Contrôle puis on valide
ScreenHunter_58 Dec. 23 12.05

 

521 thoughts on “Configuration Veeam : Création d’un Job de sauvegarde en détail

  1. […] Votre nouveau repository est en place. Vous pouvez maintenant configurer votre premier Job : http://vroomblog.com/backup-veeam-backup-replication-creation-dun-job-en-detail/ […]

  2. […] Votre nouveau repository est en place. Vous pouvez maintenant configurer votre premier Job : http://vroomblog.com/backup-veeam-backup-replication-creation-dun-job-en-detail/ […]

  3. […] Sélectionnez ensuite le proxy source et le proxy destination. Préférez un proxy source proche de la VM source et un proxy destination proche de la destination. Sélectionnez le repository où seront déposé les fichiers metadata. Enfin donnez un suffixe à la Vm et sélectionnez le point de restauration. Dans advanced settings, vous retrouvez les mêmes paramètres que pour un job de sauvegarde : […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code class="" title="" data-url=""> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <pre class="" title="" data-url=""> <span class="" title="" data-url=""> 


*